Comprendre le MIDI (Part.1)

La norme MIDI est la technologie la plus utilisée en MAO. Pourtant, qui ne s’est jamais questionné sur son fonctionnement ? Sur ses capacités réelles et les applications possibles. La réputation du MIDI, pour certains néophytes, est ambigüe. D’aucun lui reproche une mécanisation systématique de la musique, mais nous verrons, au terme des articles qui lui sont consacrés qu’il n’en est rien et qu’une utilisation intelligente du Midi peut rendre de nombreux services.

Midi Logo

Au Commencement il y avait …

Lorsque les premiers instruments électroniques firent leur apparition dans les années 70′, il fut vite devenu indispensable de les faire se communiquer entre eux, ces machines étant monophoniques pour la majeure partie, il était intéressant de pouvoir « piloter » deux machines en même temps. Beaucoup de tentatives virent le jour sans être vraiment satisfaisantes. La société Sequential-Circuits, crée par Dave Smith, mit au point plusieurs séquenceurs capables de faire jouer des synthétiseurs Moog et ARP avec les Model 600 & 700. De 1976 à 1978 cette société mit au point le Prophet5 qui fut une véritable révolution dans le domaine des synthétiseurs. Peter Gabriel, Genesis, les Rolling Stones, Alan Parsons, Mike Oldfield, Jean Michel Jarre, Led Zepplin… Tous tombent sous le charme de cette innovation technologique, sa polyphonie à 5 voix et ses 40 programmes. La genèse du Midi était en marche, puisqu’en 1981 Dave Smith imagine un système pour transmettre des informations relatives aux notes (durée hauteur, vélocité) d’un instrument à un autre. Ce projet fut baptisé USI (Universal Synthesizer Interface) puis renommé MIDI (Musical Instrument Digital Interface) à la réunion du  NAMM de janvier 1982 qui a permis aux différents constructeurs de convenir d’un accord. Peu après  Sequential -Circuits sort le Prophet600 le premier instrument équipé du système MIDI avec le JX-3P de Roland.

roland_jx3p_angle

Le Jx3p de Roland, un des deux premiers synthétiseurs équipés du Midi

Comment ça Marche ?

Le Midi ne communique aucune donnée sonore. Seules les informations relatives au jeu du musicien sont transférées par les ports du MIDI. Le moment où une touche est enfoncée et le moment où elle est relâchée. La dynamique (vélocité) ou la force avec laquelle elle a été enfoncée. Tels sont les informations encodées par la norme Midi.

Ces données peuvent soit, être programmées « pas à pas ». Soit, être enregistrées durant le jeu du musicien et ainsi être rejouées tels quels et corrigées si besoin.

L’interface midi se concrétise souvent par la présence de 3 ports en connectique DIN5 (connectique à 5 broches) . Ces 3 ports sont assignés au

  • MIDI In (qui accueille les informations),
  • MIDI Out (qui envoie les informations) et
  • MIDI Thru qui ne sert qu’à relier les instruments entre eux en « cascade ».

Les données reçues par le MIDI IN sont copiées par le MIDI Thru (Thru pour Throught « à travers »). Le Langage Midi est donc une sorte de partition électronique qu’il est possible de plus ou moins détailler.

Midi_ports_and_cable

Les trois ports DIN5 MIDI

Le Général Midi

le-midi-le-standard-gm-et-ses-extensions-25

Suite au succès du Midi, il a été convenue, en 1991, d’une norme appelée le « Général Midi » ou GMS (General Midi Standard) afin de rendre compatibles et cohérentes les banques de sons des machines des différents constructeurs. Depuis, chaque sonorité et affectée à une numérotation de 1 à 128. Les numéros de 1 à 8 sont, par exemple, assignées aux sons de piano, les Cuivres de 57 à 64 et les derniers chiffres sont consacrés aux effets sonores, aux effets de synthé et aux sons d’instruments plus rares etc…

generalmidi_platform

Les 128 assignations de la norme General Midi

En outre, le GMS propose 16 canaux pouvant gérer simultanément 16 instruments différents.

Mais encore …

Le Midi peut contrôler aussi d’autres informations  comme les changements d’un programme ou la modification d’une valeur comme le volume et la densité d’un filtre de synthétiseur. Le Midi peut donc faire office de « troisième main » ou carrément enregistrer toutes les actions d’un musicien sur son clavier, ses pédales ou ses potentiomètres.

Conclusion

Depuis les années 80 le Midi n’a guère évolué et est de plus en plus utilisé. Le seul changement significatif que cette norme ait subi c’est la disparition progressive (et parfois problématique! ) de la fameuse DIN à 5 broches sur certaines machines aux profits d’une connexion USB plus pratique pour une utilisation informatique.

usb-midi-cable

Voilà qui conclura cette premiére partie faisant office d’introduction. Dans les partie suivante nous explorerons plus en détails les capacités et les applications du MIDI.

Incoming search terms:

Bookmarquez le permalien.
Add Comment Register



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>